GEORGE J GHISLAIN – Les Loups de Walburg – 4

GEORGE J GHISLAIN – Les Loups de Walburg – 4

LoupsWalburg4
Tomes de la série:
LoupsWalburg11
LoupsWalburg22
LoupsWalburg33

Top du Top – Série Coup de coeur

LES LOUPS DE WALBURG – Tome 4 – Le culot du crapoussin

Résumé

Après avoir été rossé, défiguré et laissé pour mort, Pietro de Bergamo traversera de longues années de solitude et de rejet avant de rejoindre les troupes de l’Armée du Saint-Empire romain. Ici aussi, son visage déformé est source d’insultes. Gueule-d’amour, Crapoussin. Solitaire par la force des choses, il semble tout de même que deux hommes soient dans son sillage. Ugo-le-Sarrasin aux formes et au visage parfaits, et Ulrik, l’ogre du camp. L’Armée du Saint-Empire semble avoir une mission particulière, elle doit raser un village, exterminer ses habitants et leurs monstres, des loups. Un village au doux nom d’Heissekelle.

Appréciation

coupdecoeuriconeAprès les trois premiers tomes Coup de Cœur de cette série d’homo-romance historique qui vous emmène au cœur de la Germanie médiévale, on s’attendait également à un autre Coup de Cœur… et la mission a été à nouveau remplie avec brio par notre auteur. On ne se lasse pas de la plume addictive de notre auteur et de l’univers décrit autour de nos loups de Walburg. Cependant, nous attendions avec impatience de pouvoir retrouver l’ensemble des héros des tomes précédents, notre adorable village d’Heissekelle et nos loups de Walburg si bienveillants et si protecteurs mais nous avons été surpris de ne les voir qu’en fond d’intrigue (dans ce tome, on ne voit les loups de Walburg que de loin, même si on ressent leur présence tout au long du récit), l’ensemble du récit se concentrant autour de deux nouveaux protagonistes que l’on a découvert néanmoins avec un très grand plaisir et nombreuses émotions. D’un côté, un pauvre crapoussin, Pietro, défiguré, au visage déformé, qui aura subit de nombreuses souffrances, traversé de longues années de solitude et de rejet et qui se retrouvera finalement enrôlé dans l’armée du Saint-Empire où il devra absolument cacher ses inclinations tout en subissant humiliations, rejets et insultes pour sa difformité de la part de ses compagnons d’armes qui n’hésiteront pas à le surnommer « Gueule-d’amour ». D’un autre côté, Ulrik, « l’ogre » du camp de cette armée, un homme viril, bourru, renfrogné, qui se cache derrière son attitude désagréable et méprisable pour éviter le contact avec les humains. Peut-être, lui aussi, cache-t-il un secret qu’il ne saurait être question d’avouer en ces temps difficiles… Oui en ces temps difficiles car rappelez-vous, nous sommes encore à une époque, le Saint-Empire germanique au XIVe siècle, où on brûle les sorcières et les bougres pour hérésie… Sans révéler trop de choses sur nos deux protagonistes, ce qui donne vraiment toute son originalité à cette homo-romance et à ce quatrième tome, c’est dans un premier temps le handicap physique, notamment la difformité, et comment il est traité dans un univers médiéval où le handicap et les « monstruosités », tout comme certaines différences sexuelles, n’ont pas lieu d’être et sont rejetées, et à une époque où pouvoir, religion et virilité s’exercent sur l’ensemble des hommes de ce monde, du plus puissant des seigneurs jusqu’au simple serf ou soldat des armées. Mais au-delà de cet aspect que l’auteur évoque avec brio, c’est aussi également et surtout l’attitude des hommes de l’époque face aux différences et face à l’homosexualité, face à ces fameux argrs que l’on ne peut tolérer à cette époque moyenâgeuse où on les pendait haut et court et cela malgré toutes les attitudes hypocrites de l’époque comme les fameux « queues d’chat » … Comme dans le premier tome, on a affaire ici, à travers ce quatrième tome, a un véritable plaidoyer médiéval contre l’homophobie, une ode médiévale à l’amour différent et à l’acceptation des différences à une époque où ce genre de différences étaient punis de pendaison. Enfin, c’est aussi et surtout de suivre l’évolution de notre adorable crapoussin aux contacts de ces hommes si abjects pour certains et lorsqu’il comprend qu’il doit agir contre des hommes comme lui, les différentes étapes de sa reconstruction aux contacts de son « ogre » et son culot de pouvoir enfin revendiquer également sa part de bonheur alors qu’il a subi trahison, abandon, moqueries, angoisses, bien des épreuves qui vont lui permettre de grandir et d’évoluer. De nombreux personnages secondaires divers et charismatiques comme Ugo-le-Sarrasin aux formes et à la beauté dérangeante, Paola la Ramasseuse, Felice le Rebouteux, Tillmann ou Manfred et d’autres beaucoup plus caractéristiques des hommes de l’époque comme Hans, Gerts, Bren, Oberto, les officiers et sous-officiers… Et toujours en embuscade dans les bois, nos fameux loups de Walburg… Attention, également des scènes très dures pour nos deux héros avec de nombreuses scènes de tension dans le camp, de la torture, des combats, de la trahison, des mutilations importantes, des meurtres et des morts mais c’est peut-être le prix de leur liberté… La narration est construite à la troisième personne mais surtout du point de vue de Pietro ce qui amplifie le ressenti des émotions de notre héros que l’on peut éprouver à la lecture de ces souffrances et du rejet qu’il subit à longueur de récit… Toujours, comme dans l’ensemble de ces tomes, un très bon travail de recherche documentaire de la part de l’auteur concernant le milieu médiéval notamment l’époque moyenâgeuse du Saint-Empire germanique avec des décors très riches et toujours digne d’un film du Moyen-Age. La plume addictive de l’auteur participe énormément à l’ambiance historique du roman en utilisant de nombreux termes moyenâgeux qui permettent aisément de se plonger au cœur même de l’histoire. Les idées sont bien trouvées, les rebondissements et le suspens accentuent le dynamisme de l’histoire et les émotions sont au cœur de l’intrigue. Enfin, un épilogue quelque peu décalé aux premiers abords par rapport à l’intrigue principale mais qui trouve tout son sens à sa lecture et surtout avec la petite note de lecture de l’auteur qui permet de comprendre que certaines vérités nous seront révélées dans le prochain tome de la série. Au final, une saga et une plume vraiment addictive qui mérite largement son Coup de Cœur et d’être inscrit u Top du Top des homo-romances historiques.

Tome 5: L'Eveil du tanneur

En attente de parution et de lecture…

Bonus: Panoramique de Livreshomosf

Walburg-Heissekelle2

Vous aimerez aussi...